Comment l'usine DS Smith Kemsley traite ses rejets de recyclage

Avec son centre de traitement des rejets (RCP) DS Smith Kemsley a mis en place un process qui lui permet de traiter les rejets du recyclage de la manière la plus efficace possible.

DS Smith est un adepte d'un approvisionnement en fibre de qualité pour ses papeteries, et de meilleures méthodes de collecte du papier et du carton à recycler pour limiter la contamination des ressources.

Mais la réalité de la fabrication du papier implique la présence d’un certain degré de contamination dans tout papier présenté pour le recyclage. Une grande partie des papiers traités par la papeterie de Kemsley, dans le Kent, provient de collectes mixtes. DS Smith s'est donc engagé à travailler avec l'ensemble du secteur d’approvisionnement de ces ressources pour améliorer la qualité de tous les papiers provenant des flux mélangés.

Dans ce cadre, Kemsley Mill a lancé le Reject Processing Centre (RPC) en 2015 afin d'améliorer la façon dont l'usine traite les matériaux contaminés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le défi

De nombreuses autorités locales sont impliquées dans la collecte des matières recyclables à travers une myriade de systèmes de collecte mixtes, ce qui signifie que les flux recyclables sont souvent mélangés lorsqu'ils sont collectés dans les maisons individuelles en tant que «recyclage sec mixte». Ces matières récupérées sont souvent d’une qualité inférieure, parce que les flux se mélangent dans le stockage et le transport. Le papier, les plastiques, les métaux et le verre peuvent être difficiles à séparer après avoir été mélangés. Et si  des matériaux non-papier pénètrent dans les machines, cela peut avoir un impact significatif sur les process de production - et sur les coûts.

 

Au début du process de recyclage, les balles de papier sont jetées dans le pulpeur. Les fibres de papier flottent en suspension dans l'eau chaude, ce qui permet l'élimination de tout contaminant non fibreux restant. Les fils de presses à balles, les plastiques et autres contaminants sont extraits de la machine, ce sont les principaux flux de contamination traités par le RPC. Même après des contrôles de qualité, les contaminants peuvent pénétrer dans le pulpeur.

Et lorsque les contaminants sont retirés du pulpeur, ces sous-produits emmènent avec eux des fibres de papier utilisables, réduisant ainsi la capacité de production de l'usine.

 

La solution

Le centre de traitement des rejets (RPC) a été développé pour trouver une solution à l'augmentation des matières contaminées arrivant à Kemsley Mill pour être retraitées. Il permet à l'usine d'extraire la fibre et le métal des contaminants, mais garantit également que les flux de déchets individuels soient envoyés pour recyclage.

Si le matériau ne peut pas être recyclé, il est envoyé à des installations de récupération d'énergie sur site, où la vapeur est utilisée pour les opérations de fabrication du papier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les avantages

Le RPC présente bien des avantages pour la production de papier de Kemsley, ainsi que pour sa gestion des déchets, permettant à l’usine de retraiter ses propres sous-produits sur site. Les rejets  sont séparés en flux de matériaux et traités ainsi:

. Les matières plastiques qui pourraient autrement devenir des déchets et être envoyées en sites d'enfouissement, sont dirigées vers les installations de récupération d'énergie sur place à Kemsley, où elles sont transformées en vapeur pour alimenter les machines de l'usine ;

. Tout le métal est extrait et envoyé au recyclage ;

. La fibre utilisable est renvoyée dans les process de fabrication du papier.

Au cours des six premiers mois de son exploitation, en 2015, le Centre de traitement des rejets a récupéré 12 400 tonnes destinées normalement à des sites d'enfouissement en les envoyant au recyclage. Cela a également profité à l'usine qui a pu vendre pour 500 000 Livres de matières recyclables extraites du pulpeur.

 

La contamination plastique a augmenté de manière significative depuis 2015, dans la mesure où  l'approvisionnement de Kemsley s’est fait à partir de plus en plus de matériaux provenant de collectes mixtes. Rien qu’en 2017 seulement, les rejets de plastique ont augmenté de 50%. Le RPC est donc plus important que jamais pour l'efficacité de la papeterie de Kemsley.

 

En savoir plus...

© 2023 by Kathy Schulders. Proudly created with Wix.com  

  • Grey Twitter Icon