Schumacher Packaging :

une croissance continue

1/8

Belle réussite pour ce groupe familial allemand du carton ondulé, qui pèse aujourd'hui 627 millions d'euros

En 2018, le groupe Schumacher Packaging, l'un des plus grands fabricants indépendants et familiaux de solutions d'emballage en carton plat et ondulé, a encore augmenté ses ventes. Par rapport à l’année précédente, le chiffre d’affaires a progressé de plus de 6%, atteignant les 627 millions d’euros. Le nombre d'employés grimpe également à plus de 3 300.

 

Principe de croissance "Prix avant volume"

Björn Schumacher, directeur général du groupe Schumacher Packaging, explique cependant que l'augmentation des ventes n'avait pas du tout été l'objectif central de l'année écoulée: "En 2018, le secteur de l'emballage a dû faire face à un environnement très difficile - la hausse des prix des matières premières pour le papier a entraîné une chute des revenus et un déficit important. Notre devise était donc "prix avant volume". Nous ne sommes pas mécontents, bien sûr, malgré tout, d'avoir pu réaliser des bénéfices considérables ", poursuit Björn Schumacher. "Cependant, les revenus dans le secteur ne sont pas au niveau où ils devraient être depuis un certain temps. L’augmentation des coûts dans tous les domaines exige toujours une discipline stricte en matière de prix. "

 

La nouvelle usine de Greven - une success story

L’évolution encourageante de l’usine de carton ondulé de Greven est l’un des moteurs de la tendance positive observée l’année dernière. Schumacher Packaging a construit les toutes nouvelles installations de production dans  l'Airportpark de l'aéroport de Münster-Osnabrück en 2014. Depuis l'ouverture de l'usine, le spécialiste de l'emballage a réalisé de nouveaux investissements d'un coût de plusieurs dizaines de millions d'euros et doublé sa capacité de production. "En 2018, Graven était le seul endroit où nos ventes aient augmenté de plus de 20%", rapporte Björn Schumacher. "Mais nous avons également réalisé des bénéfices sur tous les autres marchés, que ce soit en Allemagne, dans nos usines polonaises ou aux Pays-Bas."

200 millions d'euros - même pour une moindre dépendance à la matière première

Schumacher Packaging a jeté les bases d'une croissance future. "Notre stratégie d'investissement pour les quatre prochaines années s'élève à 200 millions d'euros", explique Björn Schumacher, "dont plus de 50 millions sont prévus pour cette année." Une part importante de cette somme sera consacrée aux innovations technologiques de tous les sites. L'entreprise familiale poursuit également des objectifs stratégiques avec son programme d'investissement. "Une plus grande autosuffisance dans l'approvisionnement en matières premières est particulièrement importante pour nous". À Myszków, en Pologne, le groupe a repris fin 2016 une usine de papier pour la convertir en papier pour ondulé recyclé. "La production a débuté là-bas en mars et, dans quelques mois, notre usine aura franchi la première étape pour atteindre une capacité de production d'environ 150 000 tonnes, puis plus tard, 300 000 tonnes par an", explique SBjörn chumacher. "Ensemble avec l'usine de Grudziądz, le chiffre total dépassera 400 000 tonnes." Les plans de croissance restent donc à finaliser: "Au-delà de ces investissements de 200 millions d'euros sur des sites existants, nous souhaitons également poursuivre notre expansion en acquérant des entreprises supplémentaires. "

 

Impression numérique pour une production de masse

Schumacher Packaging est reconnu comme un leader en matière de productivité et de technologie dans le secteur de l'emballage. Ainsi, la société a été la première en Allemagne à utiliser l'impression numérique à l'échelle industrielle. Les avantages de cette technologie d’impression pour les gros tirages réside dans sa capacité à associer la vitesse à des images personnalisées de grande qualité, presque au format offset. Cela rend l'impression numérique plus rapide et plus écologique que l'impression flexo. Il est également possible de faire varier les images imprimées de manière aléatoire, jusqu’à l’impression individuelle de chaque emballage. "Le prototype de la machine, que nous avons testé et perfectionné dans un environnement industriel à Ebersdorf en collaboration avec notre partenaire technologique Durst, sera prêt pour la production en série cette année. Ensuite, nous installerons des imprimantes numériques sur plusieurs sites.

Palettes CargoPropal - aussi légères que le papier, aussi solides que le bois

 CargoProfil est également mis en production industrielle chez Schumacher Packaging. CargoProfil est une palette fabriquée à partir de papier brut ondulé, qui associe la stabilité du bois à la légèreté du papier et qui est recyclable à 100%. "Nous avons maintenant concentré la production en série des deux produits fabriqués à partir de CargoProfil dans notre usine tchèque de Nýrsko", explique Björn Schumacher. En raison de leur poids léger, les nouvelles palettes CargoPropal constituent une alternative très intéressante aux palettes en bois traditionnelles. "CargoPropal peut être manipulé et chargé comme toute palette européenne traditionnelle", explique Schumacher. "Il est tout aussi stable mais présente un avantage particulier: au lieu des 28 kg que pèse une palette en bois traditionnelle, il ne pèse que 7 kg." Contrairement au bois, le profilé en papier ne nécessite aucun prétraitement, est hygiénique et idéal pour transporter des produits alimentaires aussi.

 

Les prévisions - pas un environnement facile pour 2019

Interrogé sur ses prévisions économiques pour l’année en cours, Björn Schumacher envisage clairement des risques pour le secteur de l’emballage: "Le refroidissement économique est un facteur. Nous pourrions également nous préoccuper du Brexit et de ses conséquences, ainsi que du différend commercial avec les États-Unis. Un protectionnisme croissant pourrait avoir un impact sur les activités des clients, réduisant la demande d'emballages. Cependant, jusqu’à présent, la tendance chez Schumacher Packaging a été satisfaisante. "Nos premiers mois de 2019 ont été meilleurs que la même période l'an dernier. Dans toutes nos usines, l'utilisation actuelle de la capacité est très bonne à excellente. Nous n'observons aucune baisse de la demande ", conclut Björn Schumacher. "Même si la croissance a quelque peu décéléré."

© 2023 by Kathy Schulders. Proudly created with Wix.com  

  • Grey Twitter Icon