Cartonnerie Gondardennes : se diversifier et préparer un avenir durable

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les 125 ans de la Cartonnerie Gondardennes, Laurent Fischer, son directeur général, avait ouvert les portes de cette entreprise qui s'appuie, depuis toujours, sur des valeurs humaines et environnementales, bien avant que ces notions ne soient monnaie courante.

 

Aujourd'hui, Cartonnerie Gondardennes, c'est trois usines dans l'usine : une papeterie et une cartonnerie, ses métiers historiques auxquels est venue s'ajouter plus récemment la transformation. Sans oublier, en amont, l'installation de recyclage des papiers. Sur 30 hectares, l'un des plus grands sites en Europe, dans les Hauts-de-France, Cartonnerie Gondardennes s'est développée par investissements internes mais aussi par acquisitions : en 1983, la Cartonnerie Ondaine et en 2019 le groupe Lacaux. Le tout forme dorénavant le groupe CGW Packaging ainsi constitué de deux papeteries, trois cartonneries, trois cartonnages et un vendeur d'emballages mais qui reste un groupe industriel familial indépendant. Cartonnerie Gondardennes, avec ses 400 salariés et un chiffre d'affaires 2021 de plus de 200 M d'euros dont 20 % à l'export, reste le fleuron du groupe qui emploie plus de 700 collaborateurs et représente près de 50 % du marché français de la plaque carton destinée aux transformateurs.

 

Jouer la diversification avec la transformation

 

A Gondardennes, on se veut le leader de la plaque carton ondulé avec une large gamme de produits (500 références), en qualité B à G, du simple face, du double face, du double double et de la triple cannelure, mais aussi, plus innovant, la nanocannelure et la palette carton. Le tout pour une capacité totale de 250 M de m2. « Chaque commande est fabriquée sur mesure, selon les besoins du client et est livrée en 48 à 78 heures. C'est notre force ! », ajoute Laurent Fischer.

Sur le site, qui utilise 100% de papiers et cartons recyclés, on trouve deux machines à papier qui tournent à pleine capacité (180 000 t/an), trois onduleuses et six machines de transformation dernier cri. Les machines à papier produisent la cannelure, le testliner et un kraft substitute. Gondardennes est certifiée quatre fois : ISO 9001, ISO 50001, FSC, ISO 22000. Le site a également investi dans un banc de mesures Autoline fourni par Lorentzen & Wettre (groupe ABB).

La nouvelle grande affaire de Cartonnerie Gondardennes, c'est la transformation. En 2020, est lancée une stratégie de diversification sur l'aval et ce sont 15 M d'euros qui sont investis pour soutenir le développement de cette activité avec un parc machines au top. On y trouve une machine Cuir Mark 1 et 2, un combiné Bobst 924, une découpe à plat Göpfert G-Cut 13/21, une toute nouvelle Bobst Masterfold 230A, des cercleuses et palettiseurs. A la fin de l'année, place est faite pour un autre combiné Bobst 820.Ce parc machines permet d'élargir l'offre produits et services et d'augmenter l'effectif de près de 5 % et plus de 35 contrats d'alternance en cours.

 

Une politique énergétique qui limite les effets d'une conjoncture défavorable

 

Il y a sept ans, l'énergie était déjà à l'ordre du jour avec la récupération du biogaz et l'installation de la cogénération. Et Laurent Fischer explique que l'entreprise a une vision historique de décarbonation au travers d'une stratégie du mix énergie. Cette stratégie de développement durable industriel de longue date donne à Gondardennes les moyens de faire face à la conjoncture actuelle. Ce qui lui permet aujourd'hui, d'amortir une conjoncture volatile d'autant, commente Laurent Fischer, que la société n'achète pas d'énergie sur les marchés spot mais se couvre avec des contrats pour plusieurs années.

Aujourd'hui, les ⅔ des besoins du site sont assurés par la chaudière gaz et la cogénération tandis que le dernier tiers est assuré, depuis l'année dernière, par le réseau de chaleur Flamoval, centre de valorisation énergétique de déchets, par un réseau de 3,7 km et un projet vertueux en termes d’économie circulaire et de circuit court.

La cartonnerie diminue ainsi son empreinte carbone en évitant 22 000 tonnes de CO2 par an et s’assure d’une visibilité à long terme sur le coût d’un tiers de ses énergies consommées puisque le contrat de fourniture est d’une durée de 20 ans.

Mais l'entreprise n'entend pas s'arrêter là. Un nouveau plan d'action est en cours qui vise à réduire encore d'un peu plus de 22 000 t de CO2 dans le cadre de l'ISO 5001 et de la phase 2 du réseau de chaleur. En 2030, avec les investissements déjà réalisés, la réduction des émissions totales de CO2 sera de 40 %. Et ce sont 15 M d'euros qui sont investis tous les ans pour, entre autres, atteindre cet objectif.

 

La RSE pour construire un avenir durable et humain

 

Autre domaine qui tient particulièrement à cœur la Cartonnerie Gondardennes et son dirigeant, la politique RSE qui se traduit notamment par la décarbonation et la préservation des matières premières. Le site récupère 180 000 tonnes de vieux papiers dans un rayon de 200km qu'il recycle sur place. Les papiers achetés sont, bien entendu, FSC et le taux d'utilisation de papiers internes atteint les 92 %. On parlera aussi de la préservation de la ressource eau, la cartonnerie ayant fait figure de précurseur en tant qu'entreprise zéro rejet sur l'eau dès 1992, n'engendrant aucun rejet dans le milieu naturel grâce à son circuit fermé. Mais dans cette politique RSE il y a aussi les hommes. Au programme, un travail continu sur la sécurité, des investissements pour réduire les TMS, un projet sur la qualité de vie au travail ainsi qu'un volet formation pour la montée en compétences des salariés.